Cambriolage : comment se protéger du home-jacking ?
De jour ou de nuit, certains voleurs n’hésitent plus à s’introduire au domicile de leurs victimes alors qu'elles sont sur les lieux. Le home-jacking est traumatisant et peut être dangereux : conseils pour s'en protéger…

Dans la famille « jacking »

À l’instar du mouse-jacking ou du car-jacking, le home-jacking est une technique de cambriolage qui consiste à s’introduire dans une habitation, de jour ou de nuit, alors que ses occupants sont à l’intérieur.

Biens dérobés 
Les voleurs recherchent en général les clés et les papiers de la voiture afin de la dérober sans effraction, mais peuvent aussi cibler d’autres biens (du simple sac à main ou argent liquide placé dans l’entrée à un ensemble de biens comme tout cambriolage d’un logement).

Danger du home-jacking
Le home-jacking augmente encore le traumatisme psychologique d’un cambriolage et il peut être aussi très dangereux
 si les victimes subissent des violences (par exemple pour extorquer un code de carte bleue, accéder facilement à un coffre-fort ou savoir où se situent les bijoux et biens de valeur de la bouche du propriétaire). Il convient donc particulièrement de s’en protéger. 

Le home-jacking concerne tout le monde

Maison cossue ou modeste, appartement, logement en ville ou en campagne, occupants jeunes ou plus âgés… les cambrioleurs adeptes du home-jacking n’excluent personne…

À SAVOIR

En 2015, le cap des 3 000 séquestrations a été dépassé en France soit plus de 8 par jour (source : www.coffres-fort.info).

Réduire le risque de home-jacking : vigilance et vigilance

On se montre souvent moins vigilant lorsqu’on se trouve à domicile, pensant que les voleurs ne visent que les logements non occupés. Quand vous êtes chez vous, il faut garder en tête que le risque de cambriolage reste possible et prendre toutes les précautions nécessaires.

L’été propice au home-jacking
Quand les températures deviennent clémentes, on a vite fait d’ouvrir les fenêtres et portes-fenêtres pour faire rentrer l’air ? C’est évidemment ensuite des plus aisés pour les cambrioleurs de repérer la faille et de s’introduire dans la maison.
Pour minimiser les risques d’intrusion, la première vigilance, si vous souhaitez aérer, est de choisir la pièce dans laquelle vous êtes, de préférence non accessible de la rue (côté jardin, en hauteur…) ou de laisser le volet fermé en protection (et la fenêtre ouverte à l’arrière).

Porte d’entrée fermée à clé
L’autre erreur est souvent de rentrer chez soi et de ne pas fermer sa porte à clé. Après tout, c’est un geste commun quand on sort de son domicile qui se raréfie quand on y rentre… 
Or, on ne vit pas devant sa porte et il peut être très facile, quand celle-ci n’est pas située loin de la rue, de rentrer très rapidement chez la personne et de prendre dans l’entrée un sac à main ou de l’argent liquide laissé sur une commode… quand ce n’est pas les clés de voiture pour repartir directement avec le véhicule. En effet, combien sommes-nous à déposer dès l’entrée toutes nos affaires… à quelques mètres maximum d’une porte d’entrée qui s’ouvre sans difficulté !

Important : pensez aussi à fermer à clé votre portail de cour ou de jardin pour plus de sécurité. Les vols peuvent également avoir lieu dans une dépendance ou un garage.

PRÉVENTION HOME-JACKING : LA NUIT AUSSI !

Avant de partir rejoindre « Morphée », n’oubliez pas de faire le tour du logement et de vérifier :

  • La porte d’entrée est-elle fermée à clé ?
  • Idem pour la porte d’accès au jardin ou au garage ?
  • Les portes-fenêtres sont-elles verrouillées ?
  • Les fenêtres du rez-de-chaussée sont-elles closes (et les volets fermés).

Éduquez aussi les enfants, car ce sont souvent ceux qui naviguent le plus entre la maison et le jardin, laissant derrière eux les portes ouvertes…


Créé le : 30/05/2019, par Alfredo Lopez modifié le : 30/05/2019